Un peu d'histoire?

Le Yoseikan Budo

Hiroo Mochizuki débute le kendo, l'aïkido et le judo avec son père Minoru Mochizuki, un maître d'arts martiaux très renommé, qui fut l'élève de Jigoro Kano et Morihei Ueshiba, il étudie lui-même directement avec Morihei Ueshiba. Il apprend parallèlement le karaté shotokan à Tokyo. En 1957 il part en France pour enseigner le karaté Shotokan chez Henry Plée, lors de son séjour il découvre et pratique la boxe française avant de rentrer au Japon en 1959 pour terminer ses études de vétérinaire à l'université de Tokyo. A son retour, il enrichit sa pratique du Karaté Wado Ryu (étudié auprès des Maîtres Hironori Ohtsuka et Shinji Michihara), mais également de la boxe anglaise.


 


En 1963, Hiroo est de nouveau envoyé par son père en France. Il y enseigne l'aïkido et développe le karaté wado ryu en Europe. En 1964 il participe à la création de la Fédération française de karaté et disciplines associées et de l'Union Européenne de Karaté dont il sera le premier conseiller technique.


 


Professeur diplômé d'État, médaillé d'or Jeunesse et Sport, expert fédéral auprès de la FFKDA, il détient les grades suivants : 9e dan de karaté, 8e dan d'aïkido, 8e dan de jujutsu, 7e dan de iaido, 3e dan de judo.


 


C'est en 1967 qu'il commence à entrevoir la possibilité de création d'un nouvel art martial basé sur l'onde de choc, qu'il baptisera Yoseikan Budo en hommage à son père (Yoseikan étant le nom du dojo dans lequel sont enseignés karaté, judo et aïkido). Il en créera la fédération française en 1975, et en 1978 sera créé le Centre International du Yoseikan Budo, puis plus tard en 1997, la Yoseikan World Federation. Son père le rejoindra en France pour passer les dernières années de sa vie.


 


En 2000, Hiroo reçoit officiellement des mains de son père le titre de Soke de l'école Yoseikan (la direction de tous les dojos Yoseikan du monde.)


 


Les deux fils d’Hiroo, Mitchi Mochizuki et Kyoshi Mochizuki sont également impliqués dans le développement du Yoseikan Budo. En 2007, cet art est pratiqué dans 39 pays différents. La France compte près de 150 clubs et 6 500 licenciés.

Rédigé le  5 mai 2011 10:56 dans Un peu d'histoire?  -  Lien permanent
Voir le produit associé
0 Commentaires  

Le karaté

 


Le nom karate est un terme spécial à Okinawa, et si nous cherchons ses origines, nous découvrons qu'elles remontent à la boxe chinoise.
A cause du manque d'écrits concernant le sujet, le lieu de naissance de la boxe chinoise ne peut être définitivement établi. Selon une théorie, elle est originaire de Turquie, et avec la montée de la civilisation au Moyen Orient, se diffusa lentement vers l'Inde et la Chine.
Cependant il existe de nombreuses théories. On dit que la boxe chinoise existait déjà il y a 5000 ans environs, à l'époque de la dynastie Kou, qui édifia une grande civilisation le long de la vallée du Fleuve Jaune.
En tous cas la boxe chinoise appartient aux temps anciens, et il n'est pas difficile d'imaginer qu'elle doit son origine aux batailles de l'homme ou à sa nature compétitive.
Les branches traditionnelles de la boxe chinoise avaient toutes le dessein d'imiter les mouvements de combat des animaux ou des oiseaux. Cela se manifeste par le fait que les différents styles portent les noms de Tigre, Lion, Singe, et Grue.
Plus tard, la boxe chinoise se divisa en style du nord et style du sud. En outre les deux styles se divisèrent en branches qui donnèrent deux types de boxe: le Naika Kempo (boxe intérieure à la famille) et le Gaika Kempo (boxe extérieure à la famille).
La principale caractéristique du Naika Kempo était sa douceur. Le Buto Kempo était représentatif du Naika Kempo.
La principale caractéristique du Gaika Kempo était sa dureté. Shorinji Kempo (la boxe du Temple Shaolin) était typique du Gaika Kempo.
L'époque des dynasties Tou et Sou fut l'age d'or de la boxe chinoise, c'est pendant cette période qu'apparurent de nombreux grands artistes de l'Art Martial.

Le monde du karate dans le passé

L'origine du nom "Karate" à Okinawa est incertaine, mais il est vrai qu'il fut nommé ainsi assez récemment. Dans le passé, il était appelé "Te".
A cette époque le karate ou Te était pratiqué secrètement. Des techniques se transmettaient du maître aux élèves les meilleurs et les plus élevés uniquement. S'il n'y avait pas d'élève qualifié, la technique ne se transmettait jamais et était perdue avec la disparition de la génération du maître.
Le résultat de cette pratique fut que de nombreuses techniques ont disparu.
Après le 19ème siècle, avec l'arrivée de nombreux experts et d'une nouvelle méthode d'enseignement plus adaptée à l'époque, la vieille politique du secret fut abandonnée et l'entraînement fut dirigé au grand jour.
Progressivement le karate fut remarqué par le public et pour la première fois il y eut un rayon d'espoir pour l'avenir du karate. Le karate fut accepté comme un élément de la civilisation en marche; ses valeurs physiques, éducatives et culturelles furent prouvées. Il avait complètement conquis l'opinion publique.
En 1904, on décida que le karate ferait partie du programme d'éducation physique de l'école élémentaire de Shuri. Ce fut le premier groupe d'instruction de l'histoire du karate. En avril 1906 des clubs de karate s'établirent dans les collèges préfectoraux d'Okinawa, au lycée commercial municipal de Naha et à l'école préfectorale d'Okinawa. A la même époque des clubs de karate s'établirent également dans les écoles Okinawaïennes d'agriculture, de technique et de pêche. En 1922, le karate fut introduit tout d'abord à l'académie de police okinawaïenne et fut ensuite officiellement agréé comme sujet d'étude régulier au même titre que les autres arts martiaux japonais comme le Judo et le Kendo. En mars 1926, l' "Okinawan Karate Club" fut fondé. Le 21 novembre 1930 il fut intégré dans l' "Okinawan Athletic Society" et devint un département de cette organisation. Le "Dai-Nippon Buto Kukai" (la plus grande association japonaise de Vertus Martiales) agréa le karate en tant qu'art martial japonais le 26 décembre 1933. Au Japon, des clubs de karate furent également fondés dans de nombreuses écoles après 1924.
Remarquons les évènements honorables qui eurent lieu dans le monde du karate: Le 10 Mars 1921, Hirohito, l'actuel empereur du Japon, alors prince, en route pour l'Europe, s'arrêta à Okinawa et assista à notre démonstration de karate à l'école des professeurs Okinawaïens.
De même en Mai 1925, le prince Chichibu no Miya assista à une démonstration de karate dans cette même école lorsqu'il fit halte à Okinawa au cours de son voyage vers l'Angleterre.
En 1930, les karatekas participèrent à une démonstration d'arts martiaux japonais à l'occasion de l'ouverture du festival "Meiji Jingu Shrine" à Tokyo.
En Mai 1932 une démonstration de karate eu également lieu au cours du festival de Saineikan.
En Avril 1933, le prince Fushi no Miya et le prince Kuni no Miya visitèrent Okinawa avec une flotte combinée de la Marine Impériale Japonaise; nous eûmes le grand honneur de faire une démonstration de karate pour eux.

Rédigé le  3 mai 2011 17:14 dans Un peu d'histoire?  -  Lien permanent
Voir le produit associé
0 Commentaires